Villages-medievaux-en-Bas-Languedoc-I-2

Villages médiévaux en Bas-Languedoc : genèse d'une sociabilité (Xe-XIVe siècle), tome 1. Du château au village (Xe-XIIe siècle)

De Monique Bourin-Derruau. L'Harmattan, 1987, 340 p.
25,00 €

Occasion, bon état général. Tampons de bibliothèque à l'intérieur

Dans ce pays de vieille civilisation gallo-romaine qu'est le Bas-Languedoc, où les villages rappellent encore aujourd'hui par leurs noms celui des propriétaires des anciennes villae, c'est en fait les XIe et XIIe siècles qui ont imprimé une marque essentielle au paysage actuel. Alors se crée la version bas-languedocienne du village méditerranéen, le castrum. Le premier tome de cet ouvrage est consacré à cette genèse, où se mêlent une croissance économique originale fondée sur l'exploitation du sel et les plantations de vignes et une crise sociale et politique qui dénoue les anciens cadres des relations sociales.

Du voisinage étroit qui se crée alors, des relations de fidélité qui lient désormais aux seigneurs les habitants du village, des solidarités prennent corps, que la renaissance de l'esprit juridique organise en une pléiade de petits consulats ruraux. La Croisade des Albigeois survient alors dans ce monde peu cathare, pas même aussi anticlérical qu'on le prétend souvent. Sans altérer profondément ni brusquement les cadres de la vie au village. Une sorte de démocratie fonctionne, qui associe dans un consensus la quasi-totalité des paysans.

 

Monique Bourin, née Derruau, née le 11 février 1944. Ancienne élève de l'E.N.S. (Sèvres). Agrégation féminine d'histoire et de géographie en 1965. Assistante, maître-assistant et professeur à l'Université de Tours. Objet original de la recherche inspiré par des origines familiales languedociennes. Recherches conduites dans des cartulaires imprimés mais surtout les fonds des Archives Nationales, les archives départementales de l'Aude, de l'Hérault, des Bouches du Rhône et de la Haute-Garonne ; et dans le très remarquable fonds privé du château de Léran que le duc de Lévis-Mirepoix lui a généreusement ouvert.

 

Table des matières

Avant-propos

Étude liminaire

Aspects monumentaux des villages du Biterrois aux XIIIe et XIVe siècles. Le cadre des relations sociales

 

L'élaboration de l'habitat concentré et la naissance de la communauté villageoise (milieu Xe - fin XIIe siècle)

Les structures agraires carolingiennes en Biterrois

La concentration de l'habitat : le phénomène

 

La préparation du phénomène (950-1070)

La préparation à l'incastellamento

Le début d'une phase de croissance : la nouvelle conjoncture de la vie rurale aux Xe et XIe siècles

Les structures foncières (v. 950 - v. 1030)

La crise de la société biterroise (vers 1030 - vers 1060)

 

Le siècle de la concentration de l'habitat (1070-1170)

Les campagnes biterroises ne connaissent pas une modification sensible des structures familiales

Les nouvelles formes de la croissance agraire

Structures foncières et société I. Les archaïsmes : villa et manse (v. 1070 - v. 1220)

Structures foncières et société II. Le castrum et le nouvelles structures foncières et seigneuriales

Les habitants du castrum : indigènes et migrants dans la société castrale

Les institutions paroissiales et charitables du castrum biterrois : leur rôle dans la genèse du sentiment communal

L'élaboration des institutions communales des villages biterrois

 

L'Harmattan, 1987, 340 p.

Auteur
Monique Bourin-Derruau